8 étapes pour réussir ma reconversion professionnelle

Changer de métier au cours d’une carrière, c’est possible... Mais ça se prépare ! De la prise de décision jusqu’à l’entretien d’embauche, voici les étapes à suivre pour réussir votre reconversion professionnelle et quelques astuces si vous souhaitez travailler dans le secteur de l’assurance.

Étape 1 : je me pose les bonnes questions

Avant de changer de métier, je prends le temps d’analyser ma situation et de m’interroger sur mon projet :

  • Où en suis-je dans ma carrière ?
  • Qu'est-ce que je n'aime plus faire ?
  • Ai-je besoin d’un bilan de compétences ?
  • Quel métier me plairait ?
  • Nécessite-t-il une formation ?
  • Comment puis-je gérer l’absence de salaire ?

Étape 2 : je me fais accompagner pour changer de métier

Je peux faire appel à un Conseil en évolution professionnelle (CEP) en allant sur le site www.moncompteformation.gouv.fr. Mon conseiller m’aiguillera pour faire le bilan de mon projet et établir un plan de mise en œuvre pour changer de métier. Cerise sur le gâteau : ce service est gratuit pour les actifs !

Pour m’aider dans ma réflexion et mes choix de métier, je peux aussi compter sur divers interlocuteurs. En allant sur www.bilandecompetences.fr, je trouverai un professionnel avec qui définir mes compétences métiers et mes principaux savoir-être afin de réaliser mon bilan de compétences.
 

Étape 3 : je trouve ma voie professionnelle

Pour connaître les secteurs professionnels qui recrutent et celui qui me correspond, je mène l’enquête.

  • J’approfondis mes connaissances sur le métier : un petit tour sur plusieurs sites me permet de mieux appréhender la profession et ses exigences. Parmi ceux-ci : cidj.com, onisep.fr, orientation-pour-tous.fr, oriane.info, je-change-de-métier.com.
    Pour en savoir plus sur les métiers de l’assurance, je peux compléter ma visite sur jassuremonfutur.fr par la consultation des sites des fédérations (ffa-assurance.fr, planetecsca.fr, agea.fr et snsa.asso.fr) et des observatoires des différents secteurs : observatoire-assistance.org, metiers-assurance.org et metier-agence-assurance.fr.
  • Je maîtrise le marché de l’emploi : ces mêmes sites me permettent aussi de m’informer sur les évolutions et le contexte du marché : y a-t-il des régions et/ou zones géographiques plus porteuses pour ce métier ? Y a-t-il beaucoup d’offres d’emploi ? etc.
  • Je rencontre les professionnels du secteur : rien de tel que de discuter avec les professionnels en poste pour en savoir plus sur les conditions d’accès et d’exercice de la profession et les méthodes de recrutement privilégiées.
  • Je teste le métier pour valider mon choix : avant de m’engager, je peux faire un stage en entreprise mais il existe aussi de nouveaux dispositifs comme la PMSMP (période de mise en situation en milieu professionnel) via Pôle Emploi. Rien de tel qu’aller sur le terrain pour vous aider à prendre les bonnes décisions lors de votre changement de carrière.

Étape 4 : j’identifie le bon parcours

Je repère le parcours le plus rapide pour exercer mon nouveau métier.

  • Je reste dans le même secteur :  la Validation des acquis d’expérience (VAE) permet de valider une certification professionnelle en lien avec mes compétences. Je compte tout de même 8 mois pour accomplir toutes les démarches. Selon son projet, il est possible de la compléter par une formation.
  • Je change complètement d’univers professionnel : une formation est alors nécessaire. La durée dépendra de mon projet et du cursus choisi. Je privilégie un parcours diplômant ou certifiant pour valider ma formation et mettre toutes les chances de mon côté !
     

Étape 5 : j’accorde mes contraintes personnelles à mon projet

Pour réussir ma formation, je choisis un parcours adapté à mon profil.

  • Le contrat de professionnalisation : c’est l’idéal pour acquérir une expérience sur le terrain. Je signe avec une entreprise un contrat de travail (en CDD ou CDI) en alternance sur une durée entre 6 mois et 2 ans et je suis en cours le reste du temps.
  • La formation à distance : c’est une bonne solution pour préserver un équilibre entre vie professionnelle et personnelle. J’ai le choix entre plusieurs formations comme les cours par correspondance, les formations en ligne, les MOOC (cours en ligne ouvert à tous)...
  • Les cours du soir : si j’ai besoin de conserver mon métier actuel et/ou une source de revenu, c’est une option parfaite. Je continue d’occuper mon emploi la journée et je suis une formation le soir à l’université ou en école spécialisée.

 

Étape 6 : je choisis ma formation professionnelle

L’Apec (Association pour l’Emploi des Cadres) est un partenaire privilégié pour discuter de mon évolution professionnelle et de mon projet de reconversion. L’association m’aide à faire le point, à choisir ma formation et entreprendre les démarches administratives nécessaires.

L’Afpa (Association pour la Formation Professionnelle des Adultes), Pôle Emploi, le réseau Greta, l’Agefiph (pour les personnes en situation de handicap), la Chambre des métiers et de l’artisanat, le Cnam (Conservatoire National des Arts et Métiers) peuvent aussi me proposer des formations adaptées.

Si je souhaite travailler dans le monde de l’assurance, je consulte l’annuaire des formations J’assure pour découvrir toutes les formations du secteur.

Je me renseigne et prends rendez-vous avec un de leurs conseillers. Celui-ci me présentera les dispositifs de formation et leurs solutions financières. À moi de choisir la solution la plus adaptée à mes besoins :

  • Le Plan de développement des compétences (PDC) : À l’initiative de mon employeur ; je garde ma rémunération durant ma formation.
  • Le Compte Personnel de Formation (CPF) : mis en place depuis 2015, ce dispositif remplace le Droit individuel à la formation (DIF). Le CPF existe pour tous les actifs travaillant en France et est accessible sur Mon compte formation. Il recense les droits acquis par le salarié et les formations auxquelles il peut prétendre.
  • Le CPF de transition (ou Projet de Transition Professionnelle, PTP) : il permet au salarié de s’absenter de son poste pour suivre une formation. De quoi se qualifier, évoluer ou changer de profession tout en étant rémunéré. Le CPF de transition est ouvert sous conditions et est accordé sur demande à l'employeur. Toutes les infos sont sur Mon compte formation.
  • Le Contrat Pro-A : ce dispositif peut être mis en œuvre à mon initiative ou celle de mon entreprise dans le cadre d’une évolution, d’une réorientation professionnelle ou d’une montée en compétences.
  • L’Allocation de retour à l’emploi : elle est destinée aux actifs privés d’emploi sur une longue durée et ayant un projet de reconversion professionnelle. Je me renseigne directement sur le site des Services Publics.

Transco, pour changer de métier durant la crise sanitaire

Le dispositif Transitions Collectives (TransCo) offre la possibilité aux salariés dont l’emploi est menacé de changer de métier en toute sécurité vers des secteurs plus porteurs.
Je contacte un Conseil en évolution professionnelle pour m’accompagner dans cette reconversion.

Étape 7 : je me lance dans les démarches

Une fois ces recherches effectuées et l’organisme de formation trouvé, j’entame les démarches pour prévenir mon entourage professionnel.

En fonction de ma situation, deux options s’offrent à moi :

  1. Je conserve mon travail et j’effectue ma formation en parallèle soit en dehors de mes heures de travail soit en demandant une autorisation d’absence à mon employeur.
  2. Je dois quitter mon travail pour suivre la formation :
  • Modalités de départ : je relis mon contrat de travail (et/ou ma convention collective) pour me rappeler des délais de préavis.
  • Lettre de démission : elle est obligatoire pour préparer mon départ. Pour la rédiger, je m’appuie sur les nombreux modèles de lettres disponibles en ligne.
  • Entretien de départ : fixé par l’employeur à réception de la lettre, il est l’occasion de faire un bilan et de valider les modalités de départ. Toutefois, je peux aussi proposer cet entretien en amont de l’envoi de la lettre si l’environnement s’y prête.
  • Solde de tout compte : ultime étape avant la fin du contrat de travail, il a lieu le dernier jour de travail effectué pour valider définitivement le départ pour les deux parties.

Étape 8 : je fais évoluer ma carrière professionnelle

Deux solutions suivant mes opportunités :

  1. Mon entreprise actuelle me permet d’exercer le métier correspondant à ma nouvelle formation.
  2. Je dois changer d’entreprise pour trouver un poste qui correspond à mes nouvelles attentes et ma nouvelle formation.
    Je valorise ainsi mon parcours à travers trois éléments clés :
  • Le CV : je démontre le lien entre mes précédentes missions professionnelles et mon nouveau métier. Je mets en avant les qualités de ma nouvelle formation. Je fais du teasing en donnant un titre à mon CV, par exemple : « après 15 ans de communication, j’ai décidé de m’orienter vers l’économie sociale et solidaire ».
  • La lettre de motivation : j’identifie les profils recherchés par l’employeur (valeurs, culture, compétences, etc.). Puis, je propose une solution concrète aux besoins que j’ai identifiés.
  • L’entretien : je saisis l’occasion pour démontrer qu’il n’y a pas de hasard dans mon parcours et que tout ce qui a précédé cette reconversion m’a conduit à exercer aujourd’hui ce métier ou réaliser cette formation. J’aborde la solution que j’ai imaginée et évoquée dans ma lettre de motivation !

Je suis fin prêt à me reconvertir efficacement !

Pour aller plus loin

Les métiers de l'assurance

Commercial, juridique, technique... les domaines sont diversifiés et nombreux dans l'assurance.

Une reconversion en l'alternance, c'est possible !

Employé, en recherche d’emploi... Quel que soit son profil, une reconversion professionnelle est possible grâce à l’alternance.

Les formations dans l’assurance

Le secteur de l’assurance offre une pluralité de formations particulièrement accessibles, adaptées à tous les profils, du niveau bac au master spécialisé.